En passant par mon bar préféré (normal ! c’est le seul) de mon patelin, je suis tombé sur le gros titre d’un quotidien de Province dont je tairais le nom par pudeur qui disait ceci :

Crise, foot et météo
Halte à la déprime

La veille, j’avais pu voir au bord de la route un énergumène qui agitait un drapeau (vraisemblablement piqué le 6 juin)  et qui était couvert d’une perruque jaune paille.  Il  hurlait.

J’ai conclus qu’il était en crise, et cela à cause du foot. A cette heure, il a du retrouver ses esprits.  Le lendemain d’une crise, on tombe souvent dans une déprime.

Il y a un truc que je n’ai pas compris :

Que viens faire la météo là-dedans ?